14 juillet 2017

Mesdames et messieurs les ministres et parlementaires,
Chers collègues,
Chers compatriotes, chers amis,

Tout d’abord, permettez-moi de remercier Monsieur Carlos Gontijo et le chef d’orchestre Claude Brendel, venu spécialement de Paris, pour cet agréable moment musical avec l’orchestre de la Police Militaire de Brasilia.

Mesdames et Messieurs,
En France, il y a quelques semaines la démocratie a parlé. Dans un contexte marqué par la montée des populismes, et malgré les épreuves qui ont frappé notre pays ces derniers mois, la France a fait le choix de se projeter avec confiance vers l’avenir, dans la fidélité à ses engagements européens et à ses valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Beaucoup de nos amis brésiliens ont exprimé leur sympathie pour le choix des Français et je les en remercie.

Mesdames et Messieurs,
Le vieux continent européen sait d’expérience, et sans doute plus que tout autre, ce que les excès du nationalisme lui ont coûté. Nous savons que nos nations sont d’autant plus fortes qu’elles travaillent ensemble.

C’est pourquoi le Président de la République, Emmanuel Macron, a réaffirmé la volonté de la France de rester en première ligne dans les luttes pour les droit humains. A l’occasion du G 20, il a en particulier annoncé sa décision de réunir, le 12 décembre, deux ans après l’accord de Paris, un nouveau sommet afin de prendre de nouvelles actions pour le climat. Vous aurez compris que notre objectif commun demeure de « make our planet great again ». Dans ce combat pour la planète, nous savons pouvoir compter sur le Brésil qui depuis le Sommet de la terre de Rio de Janeiro, il y a 25 ans, a été de tous les combats et auquel nous sommes reconnaissant de sa contribution au succès de l’accord de Paris.

Mesdames et Messieurs,
Cette année pour ne pas abuser de votre patience, nous avons décidé de faire passer sur les écrans les principaux événements qui ont marqué notre relation bilatérale au cours des derniers mois, notamment la visite du Président de la République à l’occasion de la magnifique cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de Rio de Janeiro qui ont été riches d’enseignements pour la candidature de Paris 2024.

Comme Rio de Janeiro, Paris a placé les athlètes et les valeurs olympiques au cœur de son projet pour l’accueil des Jeux olympiques et paralympiques en 2024. La promesse de la France, ce sont des Jeux spectaculaires, porteurs de passion et de sens, fondés sur le partage et organisés au cœur d’une ville-monde. Le Comité International Olympique a déjà reconnu la grande qualité de l’offre parisienne et j’espère que d’ici quelques semaines, les efforts du mouvement sportif français seront récompensés. Je vous invite tous, vous aussi, à soutenir Paris 2024 en vous prenant en photo devant notre Tour Eiffel Paris 2024 située à l’entrée de la Résidence et à la partager sur les réseaux sociaux avec le mot-dièse #Paris2024.

Mesdames et Messieurs,
Mon épouse et moi-même vous remercions de nouveau pour votre présence et votre amitié.
Nous aimerions aussi, malheureusement, vous dire au revoir. Quand le devoir vous appelle, vous devez y répondre. Et cette fois-ci, Paris est la destination où j’assumerai dans peu de temps un nouveau poste. Et quelles que soient les fonctions qui nous seront attribuées dans le futur, soyez certains que notre engagement en faveur de l’amitié entre la France et le Brésil sera toujours présent.
Au nom de mes futures fonctions, j’aimerais réaffirmer le souhait de la France de recevoir toujours plus d’étudiants, d’entrepreneurs et de touristes brésiliens venant découvrir notre pays, qui les accueillera toujours à bras ouverts.

Je vous souhaite à tous une excellente soirée.

publié le 17/07/2017

haut de la page