L’Ambassade réduit de 26% sa consommation d’énergie électrique grâce à des ampoules à basse consommation.

Une réduction de la consommation d’énergie électrique de 26,48%. C’est l’économie obtenue par l’Ambassade de France, après la mise en place d’un programme de substitution de toutes ses ampoules fluorescentes par des ampoules à basse consommation, dans le cadre du projet Ambassade verte.

PNG En un peu moins d’un an, 750 ampoules fluorescentes ont été substituées par des ampoules à basse consommation dans les bureaux et jardins de l’Ambassade comme dans la Résidence officielle de l’Ambassadeur. Par ailleurs, 50 détecteurs de mouvements ont été installés dans toute la représentation diplomatique. Grâce à ces mesures, la consommation moyenne d’énergie électrique par mois est passée de 38.783.33 kwh en 2014 à 28.512.73 kwh, soit une chute de 26.48%.

« En installant des luminaires économiques, l’Ambassade de France au Brésil s’associe au mouvement Ambassade Verte du Ministères des Affaires Étrangères et du Développement International (MAEDI) dont l’objectif est de transformer les Ambassades françaises en consommatrices d’énergie responsables et impliquées dans le développement durable » explique l’Ambassadeur Laurent Bili.

La lutte contre le réchauffement climatique est l’une des priorités de la politique étrangère de la France, hôte de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, la COP-21, réalisée en décembre 2015, à Paris.

« C’est un premier pas, un résultat encourageant, qui démontre le potentiel de nos actions en termes de développement durable », se félicite Marie Rossignol, à la tête du projet Ambassade Verte à l’Ambassade. Marie rappelle que la politique du MAEDI est de devenir neutre en émissions de carbone d’ici à 2020 et que l’initiative prise par l’Ambassade fût réellement simple, dans le sens où elle ne dépendait pas du changement de comportement des agents, mais seulement du remplacement des ampoules. Elle ajoute que la sensibilisation des fonctionnaires à un usage responsable de l’éclairage permet d’augmenter l’économie d’énergie.

La majorité des ampoules fluorescentes conventionnelles contiennent des matériaux nuisibles pour l’environnement comme le mercure, ce qui n’est pas le cas des ampoules à basse consommation. En plus de ne pas être toxiques, elles sont 100% recyclables, ce qui diminue d’autant plus leur impact sur la nature.
Secrétaire comptable à l’Ambassade de France depuis plus de 30 ans, Elisabete Teixeira-Lalagüe approuve cette décision inédite pour plusieurs raisons : « en plus d’utiliser un type d’ampoules plus économique et moins toxique, la luminosité dans laquelle nous travaillons est plus agréable, sans compter que les détecteurs permettent de largement réduire le gaspillage d’énergie. Une autre raison est, selon elle, que les agents de l’Ambassade sont de plus en plus sensibles à l’idée d’utiliser des ampoules à basse consommation dans leurs propres maisons : « je suis moi-même en train de changer mes ampoules à la maison et je sais que je ne suis pas la seule ».

JPEG

publié le 27/12/2016

haut de la page