Communiqué conjoint des ministres des Affaires étrangères de la France et de l’Allemagne (4 septembre 2020)

PNG

M. Jean-Yves Le Drian et M. Heiko Maas se sont entretenus [le 4 septembre 2020] au sujet de l’empoisonnement au moyen d’un agent chimique de M. Alexeï Navalny, personnalité de l’opposition russe actuellement soignée en Allemagne.

Ils partagent une profonde consternation sur cette attaque conduite contre M. Navalny, qui constitue une atteinte très grave aux principes élémentaires de démocratie et de pluralisme politique. Ils constatent que cette atteinte à l’intégrité physique d’une personnalité de l’opposition russe n’est malheureusement pas un acte isolé. Ils expriment dans ce contexte leur attente que les autorités russes puissent garantir les conditions d’expression des droits civils et politiques fondamentaux de la population russe.

Ils réitèrent et réaffirment que l’utilisation d’armes chimiques, en tout lieu, à tout moment, par quiconque et en toute circonstance est inacceptable et contrevient aux normes internationales contre l’utilisation de ces armes. Cette nouvelle occurrence de recours à un agent neurotoxique appartenant à la famille des « Novitchok » est profondément choquante.

Les deux ministres réaffirment leur plein soutien à la norme d’interdiction totale de l’usage des armes chimiques qui fonde la convention internationale d’interdiction des armes chimiques (CIAC), et qui fait obligation aux États parties d’assurer sa mise en œuvre pleine et entière sur leur territoire national. Ils seront, avec leurs partenaires, en contact avec l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) pour envisager les suites à donner à cet événement, et le cas échéant solliciter l’appui de cette organisation.

Il est dans un premier temps essentiel et urgent que la Russie, sur le territoire duquel cette nouvelle violation du droit international a eu lieu, fasse toute la lumière sur le déroulement des faits et les responsabilités derrière cette tentative d’assassinat d’un membre de l’opposition politique russe au moyen d’un agent neurotoxique de qualité militaire, appartenant à une famille d’agents développée par la Russie.

Les responsables de cet acte odieux doivent être identifiés et traduits en justice. Les deux ministres rappellent leur engagement au sein du Partenariat international contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques (PICIAC). Ils travailleront à des initiatives conjointes dans ce cadre.

Les gouvernements de l’Allemagne et de la France expriment de nouveau à M. Navalny et à ses proches toute leur solidarité et vœux de prompt rétablissement.

publié le 08/09/2020

haut de la page