Entrée en vigueur du Programme vacances - travail entre le Brésil et la France

JPEG

Le programme vacances-travail institué entre la France et le Brésil a pour objectif de permettre aux jeunes ressortissants brésiliens et français, âgés de 18 à 30 ans, de se rendre pendant un an dans l’autre Etat pour y effectuer un séjour de découverte culturelle, avec possibilité de travailler sur place afin de subvenir à leurs besoins. L’expérience professionnelle ainsi acquise, au-delà d’un simple moyen de compléter les ressources financières de départ, participe pleinement à la découverte de la société de l’Etat d’accueil et de son mode de vie.

Les visas délivrés par la partie française sont valables pour les départements européens et d’outre-mer de la République française, notamment la Guyane et les Départements français des Antilles.

Les dossiers de demandes ne seront acceptés qu’à partir du 1er mars 2018, date de l’entrée en vigueur de l’accord.

Comment faire la demande de visa « vacances travail » ?

La demande de visa doit être faite auprès de la représentation diplomatique ou consulaire du pays concerné. Au Brésil, les dossiers peuvent être déposés aux consulats de France à Brasilia, Sao Paulo et Rio.
Le visa de long séjour à entrées multiples qui vous sera délivré est valable un an. La durée du séjour ne pourra excéder un an. Il n’est, en principe, pas possible de changer de statut pendant la durée du séjour.

Les conditions à remplir

Ne pas avoir déjà bénéficié de ce programme dans le pays en question ;
Être âgé de 18 à 30 ans révolus à la date du dépôt de la demande de visa ;
Ne pas être accompagné d’enfants à charge ;
Être titulaire d’un passeport en cours de validité et valable 3 mois après la date de sortie de territoire prévue ;
Être en possession d’un billet de retour ou de ressources suffisantes pour acheter un billet de retour ;
Disposer de ressources financières nécessaires pour subvenir aux besoins au début du séjour (2500 euros)
Fournir une lettre de motivation et un curriculum vitae (en langue française de préférence) ;
Présenter un certificat médical et un casier judiciaire vierge ;
Justifier de la possession d’une assurance privée couvrant tous les risques liés à la maladie, la maternité, l’invalidité, l’hospitalisation et le rapatriement pour la durée du séjour.
Une maitrise de la langue française est préférable.

JPEG

JPEG

publié le 05/02/2018

haut de la page