IIIème édition des rencontres avec la presse brésilienne du tourisme - São Paulo, 27 septembre 2017

Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Je suis arrivé il y quelques jours à peine au Brésil pour y représenter la France et je voudrais vous dire ma fierté de faire ma première déclaration publique [à São Paulo] dans un établissement dirigé par une personnalité aussi emblématique que Laurent Suaudeau. Emblématique parce qu’il porte haut nos valeurs et notre qualité de vie, avec un engagement social qui force l’admiration et une exigence gastronomique qui contribue à la réputation de la cuisine française au Brésil. C’est là sans nul doute la raison pour laquelle mon prédécesseur vous a remis, ici même, l’année dernière, les insignes de Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur. Merci, cher Laurent Suaudeau, de votre accueil.

Je voudrais aujourd’hui, chers amis professionnels du tourisme et représentants des médias spécialisés, vous délivrer quatre messages :

L’importance de l’engagement en faveur du tourisme pris par le Gouvernement.

C’est un engagement qui implique tout le secteur et qui est aussi symbolisé par le rattachement du tourisme – et de la gestion de la « Marque France » - par le Ministère des Affaires étrangères. Un engagement qui va aussi au-delà du secteur stricto sensu car le tourisme concerne tous les acteurs à tous les niveaux, engagement montré récemment par la réunion organisée sur ce thème par le premier ministre avec les présidents de région.

Les perspectives extraordinaires qui s’offrent à la France pour consolider son leadership et dépasser en 2020 les 100 millions de touristes.

Nous avons une décade de grands événements devant nous, de la Ryder Cup de 2018 à l’Expo Universelle de 2025 en passant par les JO de Paris en 2024 ou les deux coupes du monde de Rugby en 2019 et 2023.Le bond en avant de l’image de la France ressentie avec l’arrivée de son nouveau Président est un atout clef, surtout à l’heure où de grands concurrents manifestent de la résistance à l’ouverture internationale indispensable au tourisme.

Notre confiance dans le Brésil demeure intacte.

Dans notre Plan stratégique 2010, nous avions inscrit le Brésil comme grand marché prioritaire et projeté un potentiel de 1,5 millions d’entrées de brésiliens en France. Les aléas de l’économie ont un peu décalé le calendrier mais notre ambition reste la même. Les impressionnantes perspectives globales de 2017 – 7% de croissance des arrivées de touristes internationaux et un nouveau record de 88 ou 89 millions – seront largement soutenues par les touristes brésiliens. A ce stade nous projetons une croissance au Brésil de plus de 30%, en particulier sur Paris et Nice qui semble définitivement tourner la page des tragiques événements de 2016.

L’Outre Mer fait aussi partie de nos actions au Brésil.

C’est vrai pour la Guyane proche, ou pour la lointaine Polynésie qui réussit brillamment auprès des clients brésiliens. C’est aussi vrai pour nos Caraïbes françaises aujourd’hui durement frappées, la Martinique, la Guadeloupe, mais surtout les si charmantes iles de Saint Barth et de Saint Martin ravagées par Irma mais dont les habitants se relèvent déjà pour redevenir, avec l’aide de l’Etat et des professionnels, ces petits paradis si chers au cœur des brésiliens.

L’histoire de la relation entre la France et le Brésil est marquée par la fidélité, la découverte, l’aventure l’invitation au voyage. Je voudrais vous remercier chacun d’entre vous pour sa contribution à ce bel état d’esprit qui fait la force de notre amitié./.

publié le 03/10/2017

haut de la page