La France accède au statut d’Etat observateur associé de la CPLP

La France a été admise au statut d’Etat observateur associé au sein de la communauté des pays de langue portugaise (CPLP) par une décision de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement réunis les 17 et 18 juillet à Santa Maria au Cap Vert. Fondée en 1996, la CPLP rassemble 9 Etats Membres (Angola, Brésil, Cap Vert, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Mozambique, Portugal, Sao Tomé-et-Principe, Timor-Oriental) et une dizaine d’Etats observateurs associés.

Cette démarche est le prolongement naturel des liens intenses et étroits qui lient la France au monde lusophone, sur plusieurs continents : liens historiques, humains et européens avec le Portugal, partage avec le Brésil de notre plus longue frontière terrestre et de nombreux intérêts, soutien à l’indépendance puis à l’essor du Timor-Oriental, volonté de mettre les pays africains au cœur de notre vision du monde. Dans chacun des neufs Etats membres de la CPLP, la France entretient une présence qui permet d’enrichir nos relations politico-diplomatiques, culturelles et économiques. Sur notre territoire, les nombreux luso-descendants, à des postes clés de la vie politique, culturelle et économique française , font vivre la culture lusophone et verront dans cette accession la reconnaissance de leur action.

A travers son accession à la CPLP en tant qu’Etat observateur associé, la France souhaite pouvoir renforcer ses relations avec les Etats membres de la Communauté, dont elle partage largement les principes et objectifs, notamment la promotion du plurilinguisme et de la diversité culturelle.

publié le 20/07/2018

haut de la page