La France et le Brésil ensemble contre la pandémie de la COVID19 : projet DPAC Fronteira

JPEGLa maîtrise de l’épidémie de COVID-19 dans la région frontalière Amapá / Guyane est un défi pour la France comme pour le Brésil. Actuellement, le nombre de personnes infectées sur le territoire de l’État d’Amapá augmente quotidiennement et des premiers cas ont déjà été détectés à Oiapoque, ainsi que du côté français a sein de la ville de Saint-Georges.

Dans ce contexte, l’Association pour le développement, la prévention, le suivi et la coopération à la frontalière - DPAC Fronteira se mobilise pour aider les riverains à travers l’accès à une assistance exceptionnelle, en centralisant leurs actions dans les quartiers et communautés prioritaires les plus éloignés et dans le besoin. En effet, une partie importante d’Oiapoque vit principalement d’activités informelles ou se trouve en difficulté du fait de la fermeture de la frontière (navigateurs, motocyclistes, chauffeurs de taxi, hôtellerie et commerçants).

DPAC Fronteira se mobilise également des deux côtés du fleuve, afin d’informer les usagers et les résidents de la région quant à l’importance de respecter la fermeture de la frontière. En effet, cette mesure et le renforcement des contrôles ne signifient pas l’arrêt total du passage des personnes pour raisons familiales, commerciales ou de santé.

Face à cette situation provoquée par l’épidémie de COVID-19, l’ambassade de France soutient DPAC Fronteira à travers un projet d’urgence sociale et de prévention, visant les objectifs suivants :

- informer la population sur les risques de la COVID-19 (symptômes, procédures à suivre, respect du confinement le cas échéant) et sensibiliser à l’utilisation de masques, gants et gel hydroalcoolique ;
- détecter les besoins et distribuer une aide alimentaire (paniers alimentaires de base) aux familles les plus vulnérables, ainsi que distribuer du matériel de prévention (kits d’hygiène) ;
- former des formateurs indigènes au sein des communautés, afin d’aider à la lutte contre la COVID-19 ;
- permettre la continuité et le suivi des patients chroniques à Oiapoque, y compris les patients infectés par le VIH ou les femmes enceintes, dans le cadre du suivi du centre délocalisé de prévention et de soins (CDPS) de Saint-Georges ;
- assurer la continuité du suivi des patients VIH à Oiapoque.

JPEG

publié le 27/05/2020

haut de la page