Le mot de l’Ambassadeur

Mes chers compatriotes,

Chers amis de la France au Brésil,

 J’ai pris il y a quelques jours mes fonctions d’Ambassadeur de France au Brésil, après quatre années passées aux Emirats arabes unis et une carrière partagée entre le Moyen-Orient et les questions politico-militaires. C’est avec beaucoup d’enthousiasme et d’intérêt que j’aborde cette nouvelle étape de ma vie, dans ce grand pays qu’est le Brésil. Je mesure pleinement la responsabilité qui m’a été confiée par le Président de la République de poursuivre le renforcement d’une relation bilatérale, fondée sur une amitié ancienne et profonde, mais dont le caractère singulier, qu’il s’agisse de notre relation économique, militaire, culturelle, scientifique et universitaire, nécessite, au-delà de la frontière qui nous lie avec la Guyane, une attention et un engagement toujours plus intenses.

Avec notre récente élection présidentielle, la France a fait le choix de demeurer un pays ouvert sur le monde, ancré dans l’Union européenne et tourné vers l’avenir. Elle demeure profondément attachée aux valeurs de paix, de démocratie, de solidarité internationale et de défense du multilatéralisme. Je sais que nous partageons ces valeurs avec nos amis brésiliens . La France est par ailleurs résolument mobilisée, aux côtés du Brésil, en faveur de la lutte contre le changement climatique,. Unis depuis 2006 par un partenariat stratégique,nos deux pays ont la capacité, ensemble, de répondre aux défis globaux contemporains, par un dialogue politique de haut niveau.

Malgré la récession que traverse le Brésil depuis trois ans, la France n’a jamais cessé de croire en l’avenir de son économie. Nous nous plaçons au quatrième rang des investisseurs étrangers en 2016. Je souhaite saisir cette opportunité pour remercier tous ceux et celles qui contribuent à ce dynamisme, notamment les 850 filiales d’entreprises françaises implantées au Brésil qui emploient plus de 500 000 Brésiliens, ainsi que tous les acteurs de « l’équipe France » qui œuvrent à ce que le Brésil demeure le premier partenaire de la France en Amérique latine. Je sais pouvoir compter sur eux alors que le Brésil retrouve le chemin de la croissance. La tenue du forum économique franco-brésilien en décembre à Brasilia, constituera un rendez-vous économique majeur entre nos deux pays et je me réjouis de pouvoir contribuer à sa préparation.

 J’ai tenu à réunir dès mon arrivée l’ensemble du réseau français au Brésil. En écoutant nos consuls généraux, nos consuls honoraires et nos élus, j’ai pu mesurer les attentes d’une communauté françaiseforte de plus de 20 000 personnes, qui doit faire face aux côtés des Brésiliens aux contraintes économiques et sécuritaires de ces dernières années. Le renforcement de la coopération culturelle, scientifique et universitaire d’une particulière densité que nous menons ensemble depuis de nombreuses années sera l’un des points centraux de ma mission. Bien entendu, je souhaite que le sport continue d’occuper une place privilégiée au sein de nos échanges puisqueParis accueillera les Jeux Olympiques en 2024. Dans ce domaine encore, les perspectives de partenariats entre nos deux pays sont très fortes.

Je sais pouvoir m’appuyer sur votre confiance, comme vous l’avez fait avec mon prédécesseur, Laurent Bili, afin d’œuvrer ensemble au resserrement de nos liens bilatéraux. Vous pourrez compter sur mon engagement, ainsi que sur celui des équipes de l’ambassade, de nos trois consuls généraux et de tous nos opérateurs. L’ambassade n’est pas une entité hors d’atteinte : je m’assurerai qu’à tout moment elle soit proche de vous, à votre écoute et à votre disposition. Je me réjouis d’aller prochainement à votre rencontre. 

 Vive l’amitié franco-brésilienne !

publié le 16/10/2017

haut de la page