Les missions diplomatiques à Brasília s’unissent pour fêter la Journée internationale contre la LGBTI-phobie

A l’occasion de la Journée Internationale contre la LGBTI-phobie – Discrimination contre les lesbiennes, les homosexuels, les bisexuels, les personnes transgenres et intersexes (IDAHOT), le 17 mai, la Délégation de l’Union Européenne au Brésil, en partenariat avec les missions diplomatiques à Brasília et l’Organisation des Nations Unies au Brésil, sur les bases de la Campagne Libres & Egaux de l’ONU, réitèrent leur ferme engagement dans la lutte pour l’égalité et la dignité de tous les êtres humains, indépendamment de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre ou de leurs caractéristiques sexuelles. En 2019, « Justice et protection pour tous » devient le thème phare de l’IDAHOT. Nous avons tous le droit à un traitement juste et équitable.

Le 15 mai, lors du lancement des activités, l’Organisation des Nations Unies a réuni la communauté internationale, le gouvernement, les activistes et les organisations de la société civile dans les locaux de l’ONU à Brasília. La campagne Libres & Egaux a diffusé une vidéo inédite au Brésil. En plus de formuler un appel à l’action, le film fête les récents progrès mondiaux réalisés pour le traitement juste et équitable de la population LGBTI, tout en mettant en avant les défis encore existants afin de garantir les droits de ces populations.

Toujours à Brasilia, le 17 mai, nous nous unirons pour soutenir le mouvement LGBTI. Certaines des représentations participantes hisseront le drapeau de l’arc en ciel, symbole de la lutte pour les droits de ces populations.

Du 23 mai au 6 juin, les missions diplomatiques et les centres culturels organiseront à Brasília le 4ème Festival International de Cinéma LGBTI. Les films sélectionnés aborderont les thèmes suivants : la lutte pour l’égalité des droits, la découverte de l’identité propre, l’acceptation de l’identité par la famille et la société (Alliance Française, Camões- Centro cultural português à Brasilia, Goethe-Zentrum Brasilia, Instituto Cervantes).

L’IDAHOT a été organisée pour la première fois en 2004 et le 17 mai incarne le jour où l’homosexualité a été retirée de la classification internationale des maladies par l’Organisation Mondiale de la Santé. Encore aujourd’hui, l’identité des personnes transsexuelles est considérée comme une maladie, ce qui contribue à favoriser les préjugés et les discriminations. Les personnes LGBTI sont fréquemment les cibles de violences et celles de crimes haineux.

Malgré les progrès remarquables enregistrés ces dernières années, plus de 70 juridictions criminalisent encore les relations entre les personnes du même sexe. Dans plusieurs parties du monde, la discrimination et la violence contre les lesbiennes, les homosexuels, les bisexuels, les personnes transgenres et les intersexes demeurent une pratique courante. Protéger les personnes LGBTI de la discrimination requiert la mise en place des principes de protection de la dignité humaine, de la non-discrimination et de la protection de la vie privée de tous les individus, y compris des personnes LGBTI.

L’UE, les Etats-Membres ci-dessous identifiés, l’Australie, le Canada, les Etats-Unis, la Norvège, la Nouvelle Zélande et l’ONU condamnent la discrimination et la violence contre les individus LGBTI et s’engagent à continuer d’œuvrer, avec tous les partenaires, pour la promotion des droits de l’Homme.

Au Brésil, la promotion des droits LGBTI requiert l’engagement dans les domaines législatifs et institutionnels. Ainsi, nous soutenons l’organisation du Séminaire International sur les politiques publiques pour la population trans qui se tiendra les 18 et 19 juin 2019 à São Paulo. Nous finançons des projets dans le but d’améliorer la visibilité et l’acceptation des organisations LGBTI, en renforçant le dialogue avec les autorités pour permettre de faire changer les lois, de combattre la LGBTI-phobie et de protéger les personnes LGBTI contre la violence.

La campagne ONU Libres & Egaux a été créée au Brésil en 2014. Il s’agit d’une initiative sans précédent du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (ACNUDH) dans le but de promouvoir l’égalité des droits et le traitement juste et équitable de la population LGBTI.
Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site : www.unfe.org/pt

JPEG

publié le 17/05/2019

haut de la page